Democratia, o problema de casting. Prolog

Despre cum nu e cu putinta ceva vechi

Existau pe vremuri multe bancuri despre cat de bine mergeau treburile in CAER. N-o sa ma refer la niciunul dintre ele. Azi exista multe „cearceafuri sociale” (ca de paturi nu se mai vorbeste) in care opinia ca „inainte era mai bine” a prins ceva teren. N-o sa spun ca e banc. Ma voi margini la un „tertum non datum”.

« L’économie soviétique au­jourd’hui n’est ni une économie monétaire ni une économie planifiée. C’est une économie presque purement bureaucratique. L’indus­trialisation exagérée et dispropor­tionnée a miné les fondations de l’économie agricole. La paysannerie a cherché à trouver le salut dans la collectivisation. Très rapidement l’expérience a montré que la collec­tivisation du désespoir n’est pas encore une collectivisation socia­liste. Le déclin de l’économie agri­cole qui s’ensuivit a porté un coup dur à l’industrie. Pour soutenir des rythmes incertains et disproportion­nés, il devint impérieux d’intensifier encore plus la pression sur le prolé­tariat. Libérée du contrôle matériel du producteur, l’industrie a pris un aspect supersocial, c’est-à-dire bureaucratique. Il en est résulté qu’elle a perdu la capacité de satisfaire les besoins humains même au degré où elle l’avait fait avec une industrie capitaliste moins développée. »

— Léon Trotsky, Dégénérescence de la théorie et théorie de la dégénérescence (Problèmes du régime soviétique) paru dans le «  Bulletin de l’Opposition  » – en russe – n°34, mai 1933

Lasă un răspuns

Adresa ta de email nu va fi publicată. Câmpurile obligatorii sunt marcate cu *